French (Fr)English (United Kingdom)

Identification

Lettres d'information







Publicité

Cas cliniques
Cas cliniques

Cas cliniques (10)

Lundi, 01 Février 2016 08:34

ARTERIOGRAPHIE

Écrit par jamel MOUHLI
L'artériographie est un examen de réalisation très  courante,  qui se  pratique  simplement  comme tout examen médical. Votre médecin a posé l'indication car il estime que le risque spontané de la pathologie suspectée est bien supérieur à celui de l'examen. Si une ou plusieurs artères sont rétrécies ou obstruées, il est préférable de les déboucher. la réalisation d'une artériographie. Cette procédure nécessite la ponction d'un vaisseau périphérique(en général artère radiale ou fémorale), par lequel une sonde est glissée dans le réseau artériel. Cette sonde sert à injecter du produit de contraste opaque aux rayons X, dans les artères (rénales, membres inférieurs ou supérieur, vaisseaux du cou...).
        Monsieur X  née le1925, sous oxygène, 2litres en continu pour emphysème pulmonaire ,répercussion cardiaque droite avec hypertrophie ventriculaire droite, la coronographie est normal pour son Age, qui présentait un anévrisme de l'aorte abdominale qui est à 45 MM. Avec thrombus murale et un chenal circulant Par contre, il existe un anévrisme iliaque sans aucun collet relié à l 1anévrisme  de l 1aorte abdominale à 39 MM. Devant le tableau d 1un  anévrisme énorme de l 1artère  iliaque primitive sans collet, on est obligé de réaliser la mise en place d 1une  endoprothèse aortique vu que l 1artère iliaque gauche est extrêmement athéromateuse et difficile d1accès,  on décide de réaliser la mise en place d 1une endoprothèse aorto uni iliaque droite avec mise en place d 1un  occluder à gauche associés à un pontage croisé droit 1 gauche.   L’intervention est réalisé à ciel ouvert sous anesthésie strictement locale et réalisé la mise en place d'une endoprothèse aorto-uni-iliaque pour anévrisme de l'aorte abdominale et surtout anévrisme iliaque de 39 mm avec la réalisation d 1un  pontage croisé droit 1 gauche ainsi que 1une   thrombo-endartériectomie ilia-fémorale bilatérale.   L'intervention s'est déroulée dans d'excellentes conditions. MISE EN PLACE D’UNE ENDOPROTHESE AORTO-UNI-ILIAQUE Patient présentant un anévrisme de l’aorte abdominale qui est à 45 mm Par contre, il existe un anévrisme iliaque sans aucun collet relié à l'anévrisme de l'aorte abdominale à 39 mm. Devant le tableau d'un anévrisme énorme de l'artère iliaque primitive sans collet, on est obligé de réaliser la mise en place d'une endoprothèse aortique vu que l'artère iliaque gauche est extrêmement athéromateuse et difficile d'accès, on décide de réaliser la mise en place d'une endoprothèse aorto uni iliaque droite avec mise en place d'un occluder à gauche associés à un pontage croisé droit / gauche.   Incision au niveau des deux Scarpa. Dissection plan par plan. Section de l’arcade crurale. Dissection de l'artère iliaque externe, fémorale commune. Mise sous lac de ces artères à droite comme à gauche. A droite, ponction à visu. Mise en place d'un Désilet 8F. Angiographie de repérage des artères rénales. Montée d’un guide Lunderquist à l'aide d'un échangeur de guide. Mise en place d'endoprothèse Endurante diamètre proximale 36, diamètre distale 14. Déploiement sans particularité. Mise en place d'une extension jusqu'à l'origine de la bifurcation iliaque. Déploiement sans particularité. A gauche, mise en place d'un Désilet 8F. Mise en place d'un guide. Changement avec un Désilet 16F. Montée d'un occluder. Déploiement sans particularité. Clampage à droite comme à gauche. Artériotomie longitudinale à droite. Thrombo-endartériectomie ilio-fémorale en raison d'athéromateuses importantes à droite. Tunelisation avec mise en place d'une prothèse Intervascular Sylver diamètre 6. Anastomose latéro terminale par surjet Prolène 6 x 0. A gauche, on fait de nouveau une artériotomie longitudinale. Thrombo-endartériectomie ilio-fémorale, extrêmement calcifiée. Anastomose latéro terminale par surjet Prolène 6 x 0. Déclampage. Hémostase. Mise en place d’un drain de Redon à chaque incision. Fermeture plan par plan. Plan musculaire et aponévrotique : Vicryl 0. Plan sous-cutané : Vicryl 2 x 0. Plan cutané : agrafes. Héparinothérapie 2 500 unités par voie générale réalisée avant la procédure.   En conclusion : Mise en place d’une endoprothèse aorto-uni-iliaque pour anévrisme de l'aorte abdominale et surtout anévrisme iliaque de 39 mm avec la réalisation d'un pontage croisé droit / gauche ainsi qu'une  thrombo-endartériectomie ilio-fémorale bilatérale.
STENOSE SERRE DE L'AORTE TERMINALE AVEC REPERCUSSION BILATERALE  EN AVAL SUR LE FLUX SANGUIN TRAITEMENT PAR ANGIOPLASTIE ET STENTING ILIAQUE BILATERALE DECOUVERTE PAR UN ECHODOPPLER d'une sténose serrée de l'aorte terminale qui se prolonge sur les deux iliaques primitives
Vendredi, 02 Août 2013 08:55

Un cas particulier de maladie rare type Buerger

Écrit par jamel MOUHLI
Patient  de 30 ans grand sportif  ,intoxication tabagique et cannabis ,il présente des claudications à la marche  après des  passages multiples chez son médecin traitant et différentes structure hospitalière (cardiologues,rhumatologues,anti douleurs etc. ..) deux ans de calvaires ,il s’est présenté à mon cabinet  un echodoppler  montrant une artériopathie distale ,un flux doppler couleurs ,pulsée très diminue et de façon bilatérales sur les artères touchant les artères jambières,  et abaissement franc de la courbe doppler surtout à gauche ,les gros Tronc aortique et iliofémoro et poplité ainsi que les tronc supra aortique sont normales, le diagnostic de maladie Juvénile type  burger, confirmé par une artériographie en milieu clinique, touchant les artères distaux ,artères graciles et en tire bouchant et de façon bilatérales , une sympathectomie lombaires est effectué, et un traitement par vasodilatateurs et antiagrégants plaquettaires est instauré, et toujours insister pour qu’ils arrête l’intoxication , à chaque consultation, le médecin traitant a trouvé le moyen de me contourner , et un chirurgien pense faire un pontage sur une artériopathie qu’il faut surtout pas toucher, heureusement réfuter par le patient après 5 ans, arrêt de tout traitement par le patient  et   prolongation de l’intoxication ,une thrombose carotidiennes droite est survenue, et une hémiplégie controlatérales compléte,il tombe sur le même chirurgien qui voulait touché à une  artérite inflammatoire qu’ils ne faut pas touché et retour à la revascularisation du membre gauche  et une revascularisation iliaque est éffectué, qui a contribué à la catastrophe ,et une oblitération iliaque et une ischémie subaiguë gauche  est survenue , l’indication de l’amputation du membre sur une thrombose iliaque gauche et un désert vasculaire sur un membre gauche en ischémie subaiguë .
    Patient de 56 ans aux antecèdant  d'un accident de la voie publique il y a un an avec polytraumatisme(fracture du bassin) et traumatisme  cranien sans perte de connaissance présentant une symptomatologie de troubles respiratoires , avec signe d'hypertention artèriel pulmonaire, (coeur droit) , turgescance des jugulaires ,hépatomégalie,stase veineuse dyspnée de repos avec cyanose, oedeme du membre inférieur gauche (éléphantiasis), souffle avec thrill sur le fanc droit (patient maigre 65 kg) les signes d'embole pulmonaire sont évoqué l'echodoppler artérioveineux ne montre pas de signes de thrombose veineuse profonde , il existe une dilatation de la veine cave 9.5cm et de la veine iliaque 30mm, avec un flux artèriel (turbulence ,accélération,  ), l'aorte est permeable et de calibre normal ,il existe une dilatation anévrismale de l'iliaque primitive gauche de 28mm de diamètre ,visualisation d'une fistule iliaque-veine cave gauche  à l'echodoppler couleur, les cavités cardiaques ventricule droit présente une dilatation avec hypertrophie ventriculaire droite, une hépatomégalie dilatation des veines sus hépatiques L'Angioscanner hélicoïdal l'angioIRM confirme le diagnostic
Il s’agit d’une patiente de 75ans présentant un oedeme du bras droit datant depuis la  pose d’un Pace maker en situation pectorale gauche pour bloc complet , elle présente un membre supérieur avec un oedeme , douleurs et circulation collatérale thoraco brachiale gauche L’examen echodoppler montre une thrombose ancienne de la veine axillaire  gauche avec extension à la veine sous Clavière  avec syndrome obstructif et de dévaluation huméro-axillo_sous clavière , absence d’anomalie aux niveau des cavité cardiaque  une compression au niveau sous clavière gauche sous claviculaire un TDM thoracique en mode hélicoidal en contraste spontané montrant un pace maker en situation pectorale gauche haut situé par rapport à la pose habituelle, les sondes d’entrainement sont visibles en situation axillo-sous clavière jusqu’au niveau des cavités droites . Absence de processus compressif extrinsèque (contradiction avec l’echodoppler) au niveau cave supérieur, au niveau innominé ou axillo-sous clavière gauche , il n’y a pas de ‘embolie pulmonaire . En conclusion processus compressif par une des sondes du P ace maker au niveau de l’axe axillo-sous- clavier, les sondes d’entrainement étant en place, les cavité cardiaque sont normales, syndrome obstructif et de dévaluation profonde niveau de l’axe axillo-sous clavier gauche Le traitement a consiste de mettre une anticoagulation par un HBPM , et relayé par des antivitk,durant 6 mois il y a eu amélioration nette de l’oedeme et douleurs du bras gauche, la circulation collatérale de suppléances est plus accentué, 6mois après il y a eu une aggravation de son état géneral avec dyspnée et douleurs thoracique retrouvant Un BAV 2/1 secondaire à une dysfonction de la sonde ventriculaire droite de son Pacemakeravec changement de la sonde ventriculaire droite ,sonde précédante laisse en place car non extractable
Vendredi, 17 Décembre 2010 05:35

Stenting coronaire et pratique médicale

Écrit par jamel MOUHLI
  Doctor Faces Suits Over Cardiac Stents By GARDINER HARRIS Published: December 5, 2010 Word quickly reached top executives at Abbott Laboratories that a Baltimore cardiologist, Dr. Mark Midei, had inserted 30 of the company’s cardiac stents in a single day in August 2008, “which is the biggest day I remember hearing about,” an executive wrote in a celebratory e-mail. Two days later, an Abbott sales representative spent $2,159 to buy a whole, slow-smoked pig, peach cobbler and other fixings for a barbecue dinner at Dr. Midei’s home, according to a report being released Monday by the Senate. The dinner was just a small part of the millions in salary and perks showered on Dr. Midei for putting more stents in more patients than almost any other cardiologist in Baltimore. The Senate Finance Committee, which oversees Medicare, started investigating Dr. Midei in February after a series of articles in The Baltimore Sun said that Dr. Midei at St. Joseph Medical Center, in Towson, Md., had inserted stents in patients who did not need them, reaping high reimbursements from Medicare and private insurance. The senators solicited 10,000 documents from Abbott and St. Joseph. Their report, provided in advance to The New York Times, concludes that Dr. Midei “may have implanted 585 stents which were medically unnecessary” from 2007 to 2009. Medicare paid $3.8 million of the $6.6 million charged for those procedures. The report also describes the close relationship between Dr. Midei and Abbott Labs, which paid consulting fees to the cardiologist after he left the hospital. “The serious allegations lodged against Dr. Midei regarding the medically unnecessary implantation of cardiac stents did not appear to deter Abbott’s interest in assisting him,” the report states. The case has turned into a legal quagmire for Dr. Midei and St. Joseph, which have been sued by hundreds of patients who claim they received unnecessary implants. Some doctors say the case has revealed a level of inappropriate care that is more common than most patients know. “What was going on in Baltimore is going on right now in every city in America,” said Dr. Steven Nissen, chief of cardiovascular medicine at the Cleveland Clinic, who said he routinely treats patients who have been given multiple unneeded stents. “We’re spending a fortune as a country on procedures that people don’t need.” Dr. Midei’s lawyer, Stephen L. Snyder, said that his client’s treatment of his patients was entirely appropriate and that Dr. Midei, who has recently practiced medicine at the Prince Salman Heart Center in Saudi Arabia, would be exonerated. “This is all trumped up to hide the hospital’s criminal conduct,” said Mr. Snyder, who filed a $60 million lawsuit against St. Joseph on Dr. Midei’s behalf accusing the hospital of damaging Dr. Midei’s reputation by making false claims about his care. (The hospital responded that the assessments of Dr. Midei’s care were done by independent experts.) Last month, St. Joseph agreed to pay a $22 million fine to settle charges that it paid illegal kickbacks to Dr. Midei’s medical practice, MidAtlantic Cardiovascular Associates, in exchange for patient referrals; the hospital did not admit wrongdoing. St. Joseph said in a statement Friday that it now conducts monthly random reviews of stent cases “to assure such a situation cannot occur again.” As for Abbott Labs, a spokesman wrote in an e-mail that its affiliation with Dr. Midei ended early this year. “Dr. Midei has been a highly regarded physician in his field, with whom Abbott had consulted in the past,” said the spokesman, Jonathan Hamilton. “We have no further comment at this time.” The case has had wide repercussions. Over the past year, St. Joseph has told hundreds of Dr. Midei’s patients that they did not need the expensive and potentially dangerous stents that the doctor inserted because their arteries were not as obstructed as he had claimed. Now, state health officials are investigating other local cardiologists who inserted a suspiciously high number of stents, which are tiny wire mesh devices inserted to prop open clogged arteries in the heart. After reports about the Midei case and the wider state investigation, the number of stent procedures performed at St. Joseph and other area hospitals plunged, raising doubts about the appropriateness of much of the region’s cardiac care. A landmark 2007 study published in The New England Journal of Medicine showed that many patients given stents would fare just as well without them. Dr. Christopher J. White, president-elect of the Society for Cardiovascular Angiography and Interventions, said that inappropriate stenting was a problem, but a rare one. The federal Medicare program spent $3.5 billion last year on stent procedures. Doctor Faces Suits Over Cardiac Stents (Page 2 of 2) Prosecutors, malpractice lawyers and state medical boards are only now waking up to the issue. The Texas Medical Board last month accused a widely known cardiologist in Austin of inserting unnecessary stents. In September, federal prosecutors accused a cardiologist in Salisbury, Md., of performing unnecessary stent surgeries, and last year a Louisiana doctor was sentenced to 10 years in prison for inserting unneeded stents. J. Stephen Simms, a Baltimore lawyer who successfully pursued a federal whistle-blower lawsuit involving kickbacks for coronary procedures, said such cases were “the flavor of the month right now” with federal prosecutors. Jay Miller, another Baltimore lawyer, said he was devoting his entire practice to unnecessary stent cases. “And I don’t think this is limited to just a few Maryland hospitals,” Mr. Miller said. But far from questioning cardiologists who perform an unusually high number of stent procedures, many hospital executives celebrate these doctors because of the revenue they bring, which can be more than $10,000 per procedure. “Hospital patients expect their care to be based on medical need, not profits,” said Senator Max Baucus, Democrat of Montana and chairman of the Finance Committee. “Even more disconcerting is that this could be a sign of a larger national trend of wasteful medical device use.” Dr. Midei’s fall was as rapid as it was dramatic. In a June deposition for a lawsuit against him, he said: “I didn’t know what hit me. I was bewildered by what had happened.” He had been one of the most sought-after clinicians in his region. Trained at Johns Hopkins University, he was a co-founder of MidAtlantic, a practice with dozens of cardiologists that controlled much of the cardiac business in Baltimore’s private hospitals. Dr. Midei was one of the practice’s stars. When MidAtlantic negotiated a $25 million merger with Union Hospital in 2007, the deal was contingent on his continued employment. St. Joseph was so concerned about losing Dr. Midei’s business that the hospital offered a $1.2 million salary if he would leave MidAtlantic and join the hospital’s staff. When Dr. Midei agreed, the merger with Union collapsed, MidAtlantic sued, and the practice’s former chief executive vowed in a deposition to “spend the rest of my life trying to destroy him personally and professionally.” In the June deposition, Dr. Midei estimated that in 2005 — before research revealed that many stents were unnecessary — he performed about 800 stent procedures. Instead of dropping in subsequent years, however, the number of stents Dr. Midei inserted rose to as many as 1,200 annually, he estimated. In a 2007 internal document, Abbott Laboratories ranked Dr. Midei’s use of stents behind only five other cardiologists in the Northeast, including those at hospitals four and five times St. Joseph’s size. That sort of increase in volume was an obvious red flag, said Dr. William E. Boden, clinical chief of the division of cardiovascular medicine at the University of Buffalo and an author of the 2007 stent study. “For him to have this brisk increase over those years is really unusual,” Dr. Boden said. In stable patients, stents should be used only if X-rays show that most of the artery is blocked, and the patient has symptoms like frequent chest pain. Stent procedures can, in rare cases, cause bleeding, stroke or a heart attack. Once a stent is placed, it can result in a life-threatening clot that emerges weeks to months later. Stent patients must spend a year or more taking blood-thinning medications, which have their own risks. In April 2009, a patient of Dr. Midei’s who was also a St. Joseph employee complained that he had received an unneeded stent and that many other patients had as well. The hospital engaged a panel of experts who reviewed 1,878 cases from January 2007 to May 2009 and found that 585 patients might have received unnecessary stents. When asked to review the cases himself, Dr. Midei found far less blockage than he had initially, according to the Maryland Board of Physicians. The hospital suspended his privileges and eventually sent letters to all 585 patients. Hundreds of lawsuits against Dr. Midei and St. Joseph followed, including from patients treated well before January 2007. Abbott responded to the controversy by hiring Dr. Midei as a consultant. “It’s the right thing to do because he helped us so many times over the years,” an Abbott executive wrote in a January e-mail cited in the Senate report. The company sent Dr. Midei to Japan, but news of the controversy made his duties impossible, and he flew home. After one particularly critical story in The Baltimore Sun, David C. Pacitti, an Abbott executive, wrote in an e-mail, “Someone needs to take this writer out and kick his ass!” Edward Chaid, 68, a semiretired general contractor from Timonium, Md., is among those who have sued. Five years ago, Mr. Chaid decided to get his first physical examination in decades. Just to be safe, his doctor sent him for a cardiac stress test at MidAtlantic, which revealed a small “squiggle” of concern, Mr. Chaid said. He was sent to Dr. Midei to get his arteries X-rayed, and he emerged from the procedure with two stents. “Dr. Midei said: ‘You sure are lucky. You had 90 percent blockage.’ And the nurse said, ‘Oh yeah, you were blocked in your widow-maker.’ And I said: ‘Thank God. I guess I’m really lucky you got it when you did,’ ” Mr. Chaid said in an interview. Five years later, another doctor concluded that Mr. Chaid’s blockage had been minimal. “I was really shocked,” Mr. Chaid said. “I’m from a generation where doctors are thought very highly of.” But Mr. Snyder, Dr. Midei’s lawyer, said that his client’s care had been entirely appropriate, that doctors often interpret X-rays differently and that St. Joseph was using him as a scapegoat. A Web site created by friends of Dr. Midei lists dozens of testimonials like this one: “Plain and simple, Dr. Midei saved my life.” http://www.endovascular.org/evfforums/messages.cfm?threadid=BF5A79BB-F217-5C19-C47AE81A2CC3DDA7   http://www.endovascular.org/evfforums/messages.cfm?threadid=BF5A79BB-F217-5C19-C47AE81A2CC3DDA7   TRADUCTION Docteur Faces Costumes Plus de stents cardiaques Par Harris GARDINER Publié: Décembre 5, 2010 o Word a rapidement atteint des cadres supérieurs aux Laboratoires Abbott qu'un cardiologue Baltimore, le Dr Mark Midei, a inséré 30 de stents cardiaques de l'entreprise en une seule journée en août 2008, "qui est le plus beau jour je me souviens avoir entendu parler," un dirigeant a écrit dans une célébration e-mail. Deux jours plus tard, un représentant des ventes Abbott passé 2.159 $ pour acheter un ensemble de porc lente fumé, tarte aux pêches et autres fixations pour un dîner barbecue à la maison Dr. Midei, selon un rapport qui sera publié lundi par le Sénat. Le dîner était juste une petite partie des millions en salaire et avantages pleuvent sur le Dr Midei pour mettre plus d'stents en plus de patients que n'importe quel autre cardiologue à Baltimore. Le Comité sénatorial des finances, qui supervise l'assurance-maladie, a commencé à étudier le Dr Midei en Février après une série d'articles dans le Baltimore Sun a déclaré que le Dr Midei à Saint-Joseph Medical Center, à Towson, Maryland, a inséré des stents chez les patients qui ne pas besoin d'eux, récoltent des remboursements élevés de maladie et d'assurance privée. Les sénateurs sollicité 10.000 documents d'Abbott et de Saint-Joseph. Leur rapport, prévu à l'avance pour le New York Times, conclut que le Dr Midei "peut-être implanté 585 stents qui ont été médicalement inutiles» de 2007 à 2009. Medicare ont payé 3,8 millions de dollars des 6,6 millions de dollars exigés pour ces procédures. Le rapport décrit également la relation étroite entre le Dr Midei et Abbott Labs, qui a payé les frais de consultation pour le cardiologue après avoir quitté l'hôpital. "Les graves allégations déposées contre M. Midei ce qui concerne l'implantation de stents non médicalement nécessaires cardiaque ne semble pas dissuader les intérêts d'Abbott en l'aidant», affirme le rapport. L'affaire s'est transformée en un bourbier juridique pour le Dr Midei et Saint-Joseph, qui ont été poursuivis par des centaines de patients qui prétendent qu'ils ont reçu des implants inutiles. Certains médecins disent que l'affaire a révélé un niveau de soins inappropriés qui est plus courant que la plupart des patients connaissent. "Qu'est-ce qui se passait à Baltimore qui se passe en ce moment dans toutes les villes en Amérique", a déclaré le Dr Steven Nissen, chef de la médecine cardio-vasculaire à la Cleveland Clinic, qui a dit qu'il traite systématiquement les patients qui ont reçu de multiples stents inutiles. "Nous dépensons une fortune en tant que pays sur les procédures que les gens n'ont pas besoin." avocat de M. Midei, Stephen L. Snyder, a déclaré que le traitement de son client de ses patients a été tout à fait approprié et que le Dr Midei, qui a récemment pratiqué la médecine au Centre Prince Salman coeur en Arabie saoudite, seraient exonérés. "Cela est d'autant forgées de toutes pièces pour masquer la conduite criminelle de l'hôpital", a déclaré M. Snyder, qui a déposé une poursuite de 60 millions $ contre Saint-Joseph au nom du Dr Midei, accusant l'hôpital de ruiner la réputation Dr Midei en faisant de fausses déclarations sur ses soins . (L'hôpital a répondu que les évaluations de soins Dr Midei ont été fait par des experts indépendants.) Le mois dernier, Saint-Joseph a accepté de payer une amende 22 millions de dollars pour régler des accusations qu'il a versé des ristournes illégales à la pratique médicale du Dr Midei, les MidAtlantic Associates cardiovasculaire, en échange de l'aiguillage des patients, l'hôpital n'a pas désavouer la faute commise. Saint-Joseph a déclaré dans un communiqué vendredi qu'il effectue maintenant des examens mensuels aléatoire des affaires stent "pour assurer une telle situation ne peut pas se reproduire." Comme pour les Laboratoires Abbott, porte-parole a écrit dans un e-mail que son affiliation avec le Dr Midei terminé au début de cette année. "Dr. Midei a été un médecin très apprécié dans son domaine, avec lequel Abbott avait consulté dans le passé ", a déclaré le porte-parole, Jonathan Hamilton. "Nous n'avons aucun autre commentaire à ce moment." L'affaire a eu des répercussions importantes. Au cours de la dernière année, Saint-Joseph a dit des centaines de patients du Dr Midei selon laquelle ils n'avaient pas besoin de stents coûteux et potentiellement dangereux que le médecin inséré parce que leurs artères ne sont pas aussi entravé comme il le prétendait. Maintenant, les responsables de santé de l'Etat sont enquêter sur d'autres cardiologues locaux qui a inséré un certain nombre anormalement élevé de stents, qui sont de minuscules dispositifs treillis métallique insérée à maintenir ouverte artères obstruées dans le cœur. Après les rapports sur l'affaire et l'enquête Midei plus large Etat, le nombre de procédures effectuées stent à Saint-Joseph et d'autres hôpitaux de la région plongé, ce qui soulève des doutes quant à la pertinence d'une grande partie des soins cardiaques de la région. Un point de repère étude de 2007 publiée dans The New England Journal of Medicine a montré que de nombreux patients donnée stents serait tarif tout aussi bien sans eux. Dr. Christopher J. White, président-élu de la Society for Cardiovascular Interventions angiographie et, dit que stenting inappropriée a été un problème, mais un rare. Le programme fédéral d'assurance-maladie a consacré 3,5 milliards de dollars l'an dernier sur les procédures de stent. Docteur Faces Costumes Plus de stents cardiaques o (Page 2 sur 2) Procureurs, avocats et conseils pour faute professionnelle médicale de l'État n'est que maintenant que le réveil de la question. Le Conseil médical du Texas le mois dernier accusé un cardiologue bien connu à Austin d'insertion stents inutiles. En Septembre, les procureurs fédéraux ont accusé un cardiologue à Salisbury, Maryland, d'effectuer les chirurgies inutiles stent, et l'année dernière un médecin Louisiane a été condamné à 10 ans de prison pour l'insertion de stents inutiles. J. Stephen Simms, un avocat de Baltimore qui a poursuivi avec succès un procès fédéral des dénonciateurs impliquant des ristournes pour les procédures coronaires, a déclaré de tels cas étaient «la saveur du mois en ce moment" avec les procureurs fédéraux. Jay Miller, un autre avocat de Baltimore, a dit qu'il était consacre sa pratique à l'ensemble des cas inutiles stent. "Et je ne pense pas que cela se limite à quelques hôpitaux du Maryland," a déclaré M. Miller. Mais loin de remettre en cause les cardiologues qui exercent un nombre anormalement élevé de procédures de stent, de nombreux dirigeants d'hôpitaux célébrer ces médecins en raison de des revenus qu'elles génèrent, qui peut être plus de $ 10.000 par la procédure. "Les patients hospitalisés attendent de leurs soins à se fonder sur les besoins médicaux et non les profits," a déclaré le sénateur Max Baucus, démocrate du Montana et du président de la commission des finances. "Encore plus déconcertant, c'est que ce pourrait être un signe d'une tendance nationale de l'utilisation des appareils médicaux inutiles." Dr. Fall Midei a été aussi rapide que dramatique. Dans une déposition Juin pour un procès contre lui, il dit: «Je ne savais pas ce qui m'a frappé. J'ai été abasourdi par ce qui s'était passé. " Il avait été l'un des plus recherchés après les cliniciens dans sa région. Formé à l'Université Johns Hopkins, il a été co-fondateur de MidAtlantic, une pratique avec des dizaines de cardiologues qui contrôlait une grande partie de l'activité cardiaque dans les hôpitaux privés de Baltimore. Dr Midei a été l'une des stars de la pratique. Lorsque MidAtlantic négocié une fusion de 25 M $ avec l'Union Hospital en 2007, l'accord était conditionnel à son emploi a continué. Saint-Joseph était tellement préoccupé de perdre des clients Dr Midei que l'hôpital offre un salaire de 1,2 million $ s'il laisserait MidAtlantic et se joindre au personnel de l'hôpital. Lorsque le Dr Midei accord, la fusion avec effondrement de l'Union, MidAtlantic poursuivi, et la pratique ancienne chef de l'exécutif s'est engagé dans un dépôt à "passer le reste de ma vie à essayer de le détruire personnellement et professionnellement." Dans le dépôt Juin, le Dr Midei estime qu'en 2005 - avant que les recherches ont révélé que les stents ont été inutiles - il a effectué environ 800 procédures de stent. Au lieu de tomber dans les années suivantes, cependant, le nombre de stents Dr Midei inséré a augmenté à un maximum de 1.200 par an, at-il estimé. Dans un document interne de 2007, Abbott Laboratories classé l'utilisation par M. Midei de stents derrière seulement cinq autres cardiologues dans le Nord-Est, y compris ceux dans les hôpitaux de quatre et cinq fois la taille de St. Joseph's. Ce genre d'augmentation du volume a été un drapeau rouge évidente, a déclaré le Dr William E. Boden, chef de clinique de la division de la médecine cardiovasculaire à l'Université de Buffalo et un auteur de l'étude de 2007 stent. »Pour lui, d'avoir cette augmentation rapide au cours de ces années est vraiment inhabituel", a déclaré le Dr Boden. Chez les patients stables, les stents devraient être utilisés que si les rayons X montrent que la plupart de l'artère est bloquée, et le patient a des symptômes tels que douleurs thoraciques fréquentes. procédures stent peut, dans de rares cas, provoquer des saignements, accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque. Une fois qu'un stent est placé, il peut en résulter un caillot de la vie en danger qui se dégage quelques semaines ou mois plus tard. patients stent doit passer un an ou plus en prenant des médicaments pour éclaircir le sang, qui ont leurs propres risques. En avril 2009, un patient du Dr Midei qui était aussi un employé de Saint-Joseph s'est plaint qu'il avait reçu un stent inutiles et que de nombreux autres patients avaient ainsi. L'hôpital a engagé un groupe d'experts qui ont examiné les cas de 1878 Janvier 2007 à mai 2009 et a constaté que 585 patients pourraient avoir reçu les stents inutiles. Lorsqu'on leur a demandé d'examiner les cas lui-même, le Dr Midei trouvé blocage loin inférieur à celui qu'il avait initialement, selon le Conseil des médecins du Maryland. L'hôpital a suspendu ses privilèges et finalement envoyé des lettres à tous les 585 patients. Des centaines de procès contre le Dr Midei et Saint-Joseph a suivi, y compris chez des patients traités bien avant Janvier 2007. Abbott a répondu à la controverse par l'embauche de M. Midei en tant que consultant. «C'est la bonne chose à faire, car il nous a aidé tant de fois au fil des ans,« un exécutif Abbott a écrit dans un e-mail Janvier cités dans le rapport du Sénat. L'entreprise a envoyé le Dr Midei au Japon, mais les nouvelles de la controverse a fait ses devoirs impossible, et il a volé la maison. Après une histoire particulièrement critique dans le Baltimore Sun, David C. Pacitti, un dirigeant Abbott, a écrit dans un e-mail, «Quelqu'un doit prendre à cet écrivain et lui botter le cul!" Edward Chaid, 68, un entrepreneur général de semiretired Timonium, Maryland, est parmi ceux qui ont poursuivi. Il ya cinq ans, M. Chaid décidé de faire son premier examen physique depuis des décennies. Juste pour être sûr, son médecin lui a envoyé pour un test de stress cardiaque à MidAtlantic, qui a révélé une petite "gribouillis" de préoccupation, M. Chaid dit. Il a été envoyé à M. Midei pour obtenir ses artères aux rayons X, et il est sorti de la procédure avec deux stents. "Dr. Midei dit: «Vous vous êtes chanceux. Vous avez eu 90 pour cent de blocage »Et l'infirmière a dit, 'Oh oui, vous ont été bloqués dans votre faiseur de veuves» Et j'ai dit: «.. Dieu merci. Je suppose que je suis vraiment de la chance vous l'avez obtenu quand vous avez fait, »M. Chaid déclaré dans une interview. Cinq ans plus tard, un autre médecin a conclu que le blocage M. Chaid avait été minime. "J'ai été vraiment choqué», a déclaré M. Chaid. «Je suis d'une génération où les médecins sont très haute opinion de." Mais M. Snyder, avocat de M. Midei, a déclaré que les soins de son client avait été tout à fait approprié, que les médecins interprètent souvent les rayons X de manière différente et que saint Joseph a été l'utilisant comme un bouc émissaire. Un site Web créé par les amis du Dr Midei listes des dizaines de témoignages comme celui-ci: «En termes simples, le Dr Midei m'a sauvé la vie." • http://www.endovascular.org/evfforums/messages.cfm?threadid=BF5A79BB-F217-5C19-C47AE81A2CC3DDA7 •                     TRADUCTION Docteur Faces Costumes Plus de stents cardiaques Par Harris GARDINER Publié: Décembre 5, 2010 o Word a rapidement atteint des cadres supérieurs aux Laboratoires Abbott qu'un cardiologue Baltimore, le Dr Mark Midei, a inséré 30 de stents cardiaques de l'entreprise en une seule journée en août 2008, "qui est le plus beau jour je me souviens avoir entendu parler," un dirigeant a écrit dans une célébration e-mail. Deux jours plus tard, un représentant des ventes Abbott passé 2.159 $ pour acheter un ensemble de porc lente fumé, tarte aux pêches et autres fixations pour un dîner barbecue à la maison Dr. Midei, selon un rapport qui sera publié lundi par le Sénat. Le dîner était juste une petite partie des millions en salaire et avantages pleuvent sur le Dr Midei pour mettre plus d'stents en plus de patients que n'importe quel autre cardiologue à Baltimore. Le Comité sénatorial des finances, qui supervise l'assurance-maladie, a commencé à étudier le Dr Midei en Février après une série d'articles dans le Baltimore Sun a déclaré que le Dr Midei à Saint-Joseph Medical Center, à Towson, Maryland, a inséré des stents chez les patients qui ne pas besoin d'eux, récoltent des remboursements élevés de maladie et d'assurance privée. Les sénateurs sollicité 10.000 documents d'Abbott et de Saint-Joseph. Leur rapport, prévu à l'avance pour le New York Times, conclut que le Dr Midei "peut-être implanté 585 stents qui ont été médicalement inutiles» de 2007 à 2009. Medicare ont payé 3,8 millions de dollars des 6,6 millions de dollars exigés pour ces procédures. Le rapport décrit également la relation étroite entre le Dr Midei et Abbott Labs, qui a payé les frais de consultation pour le cardiologue après avoir quitté l'hôpital. "Les graves allégations déposées contre M. Midei ce qui concerne l'implantation de stents non médicalement nécessaires cardiaque ne semble pas dissuader les intérêts d'Abbott en l'aidant», affirme le rapport. L'affaire s'est transformée en un bourbier juridique pour le Dr Midei et Saint-Joseph, qui ont été poursuivis par des centaines de patients qui prétendent qu'ils ont reçu des implants inutiles. Certains médecins disent que l'affaire a révélé un niveau de soins inappropriés qui est plus courant que la plupart des patients connaissent. "Qu'est-ce qui se passait à Baltimore qui se passe en ce moment dans toutes les villes en Amérique", a déclaré le Dr Steven Nissen, chef de la médecine cardio-vasculaire à la Cleveland Clinic, qui a dit qu'il traite systématiquement les patients qui ont reçu de multiples stents inutiles. "Nous dépensons une fortune en tant que pays sur les procédures que les gens n'ont pas besoin." avocat de M. Midei, Stephen L. Snyder, a déclaré que le traitement de son client de ses patients a été tout à fait approprié et que le Dr Midei, qui a récemment pratiqué la médecine au Centre Prince Salman coeur en Arabie saoudite, seraient exonérés. "Cela est d'autant forgées de toutes pièces pour masquer la conduite criminelle de l'hôpital", a déclaré M. Snyder, qui a déposé une poursuite de 60 millions $ contre Saint-Joseph au nom du Dr Midei, accusant l'hôpital de ruiner la réputation Dr Midei en faisant de fausses déclarations sur ses soins . (L'hôpital a répondu que les évaluations de soins Dr Midei ont été fait par des experts indépendants.) Le mois dernier, Saint-Joseph a accepté de payer une amende 22 millions de dollars pour régler des accusations qu'il a versé des ristournes illégales à la pratique médicale du Dr Midei, les MidAtlantic Associates cardiovasculaire, en échange de l'aiguillage des patients, l'hôpital n'a pas désavouer la faute commise. Saint-Joseph a déclaré dans un communiqué vendredi qu'il effectue maintenant des examens mensuels aléatoire des affaires stent "pour assurer une telle situation ne peut pas se reproduire." Comme pour les Laboratoires Abbott, porte-parole a écrit dans un e-mail que son affiliation avec le Dr Midei terminé au début de cette année. "Dr. Midei a été un médecin très apprécié dans son domaine, avec lequel Abbott avait consulté dans le passé ", a déclaré le porte-parole, Jonathan Hamilton. "Nous n'avons aucun autre commentaire à ce moment." L'affaire a eu des répercussions importantes. Au cours de la dernière année, Saint-Joseph a dit des centaines de patients du Dr Midei selon laquelle ils n'avaient pas besoin de stents coûteux et potentiellement dangereux que le médecin inséré parce que leurs artères ne sont pas aussi entravé comme il le prétendait. Maintenant, les responsables de santé de l'Etat sont enquêter sur d'autres cardiologues locaux qui a inséré un certain nombre anormalement élevé de stents, qui sont de minuscules dispositifs treillis métallique insérée à maintenir ouverte artères obstruées dans le cœur. Après les rapports sur l'affaire et l'enquête Midei plus large Etat, le nombre de procédures effectuées stent à Saint-Joseph et d'autres hôpitaux de la région plongé, ce qui soulève des doutes quant à la pertinence d'une grande partie des soins cardiaques de la région. Un point de repère étude de 2007 publiée dans The New England Journal of Medicine a montré que de nombreux patients donnée stents serait tarif tout aussi bien sans eux. Dr. Christopher J. White, président-élu de la Society for Cardiovascular Interventions angiographie et, dit que stenting inappropriée a été un problème, mais un rare. Le programme fédéral d'assurance-maladie a consacré 3,5 milliards de dollars l'an dernier sur les procédures de stent. Docteur Faces Costumes Plus de stents cardiaques o (Page 2 sur 2) Procureurs, avocats et conseils pour faute professionnelle médicale de l'État n'est que maintenant que le réveil de la question. Le Conseil médical du Texas le mois dernier accusé un cardiologue bien connu à Austin d'insertion stents inutiles. En Septembre, les procureurs fédéraux ont accusé un cardiologue à Salisbury, Maryland, d'effectuer les chirurgies inutiles stent, et l'année dernière un médecin Louisiane a été condamné à 10 ans de prison pour l'insertion de stents inutiles. J. Stephen Simms, un avocat de Baltimore qui a poursuivi avec succès un procès fédéral des dénonciateurs impliquant des ristournes pour les procédures coronaires, a déclaré de tels cas étaient «la saveur du mois en ce moment" avec les procureurs fédéraux. Jay Miller, un autre avocat de Baltimore, a dit qu'il était consacre sa pratique à l'ensemble des cas inutiles stent. "Et je ne pense pas que cela se limite à quelques hôpitaux du Maryland," a déclaré M. Miller. Mais loin de remettre en cause les cardiologues qui exercent un nombre anormalement élevé de procédures de stent, de nombreux dirigeants d'hôpitaux célébrer ces médecins en raison de des revenus qu'elles génèrent, qui peut être plus de $ 10.000 par la procédure. "Les patients hospitalisés attendent de leurs soins à se fonder sur les besoins médicaux et non les profits," a déclaré le sénateur Max Baucus, démocrate du Montana et du président de la commission des finances. "Encore plus déconcertant, c'est que ce pourrait être un signe d'une tendance nationale de l'utilisation des appareils médicaux inutiles." Dr. Fall Midei a été aussi rapide que dramatique. Dans une déposition Juin pour un procès contre lui, il dit: «Je ne savais pas ce qui m'a frappé. J'ai été abasourdi par ce qui s'était passé. " Il avait été l'un des plus recherchés après les cliniciens dans sa région. Formé à l'Université Johns Hopkins, il a été co-fondateur de MidAtlantic, une pratique avec des dizaines de cardiologues qui contrôlait une grande partie de l'activité cardiaque dans les hôpitaux privés de Baltimore. Dr Midei a été l'une des stars de la pratique. Lorsque MidAtlantic négocié une fusion de 25 M $ avec l'Union Hospital en 2007, l'accord était conditionnel à son emploi a continué. Saint-Joseph était tellement préoccupé de perdre des clients Dr Midei que l'hôpital offre un salaire de 1,2 million $ s'il laisserait MidAtlantic et se joindre au personnel de l'hôpital. Lorsque le Dr Midei accord, la fusion avec effondrement de l'Union, MidAtlantic poursuivi, et la pratique ancienne chef de l'exécutif s'est engagé dans un dépôt à "passer le reste de ma vie à essayer de le détruire personnellement et professionnellement." Dans le dépôt Juin, le Dr Midei estime qu'en 2005 - avant que les recherches ont révélé que les stents ont été inutiles - il a effectué environ 800 procédures de stent. Au lieu de tomber dans les années suivantes, cependant, le nombre de stents Dr Midei inséré a augmenté à un maximum de 1.200 par an, at-il estimé. Dans un document interne de 2007, Abbott Laboratories classé l'utilisation par M. Midei de stents derrière seulement cinq autres cardiologues dans le Nord-Est, y compris ceux dans les hôpitaux de quatre et cinq fois la taille de St. Joseph's. Ce genre d'augmentation du volume a été un drapeau rouge évidente, a déclaré le Dr William E. Boden, chef de clinique de la division de la médecine cardiovasculaire à l'Université de Buffalo et un auteur de l'étude de 2007 stent. »Pour lui, d'avoir cette augmentation rapide au cours de ces années est vraiment inhabituel", a déclaré le Dr Boden. Chez les patients stables, les stents devraient être utilisés que si les rayons X montrent que la plupart de l'artère est bloquée, et le patient a des symptômes tels que douleurs thoraciques fréquentes. procédures stent peut, dans de rares cas, provoquer des saignements, accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque. Une fois qu'un stent est placé, il peut en résulter un caillot de la vie en danger qui se dégage quelques semaines ou mois plus tard. patients stent doit passer un an ou plus en prenant des médicaments pour éclaircir le sang, qui ont leurs propres risques. En avril 2009, un patient du Dr Midei qui était aussi un employé de Saint-Joseph s'est plaint qu'il avait reçu un stent inutiles et que de nombreux autres patients avaient ainsi. L'hôpital a engagé un groupe d'experts qui ont examiné les cas de 1878 Janvier 2007 à mai 2009 et a constaté que 585 patients pourraient avoir reçu les stents inutiles. Lorsqu'on leur a demandé d'examiner les cas lui-même, le Dr Midei trouvé blocage loin inférieur à celui qu'il avait initialement, selon le Conseil des médecins du Maryland. L'hôpital a suspendu ses privilèges et finalement envoyé des lettres à tous les 585 patients. Des centaines de procès contre le Dr Midei et Saint-Joseph a suivi, y compris chez des patients traités bien avant Janvier 2007. Abbott a répondu à la controverse par l'embauche de M. Midei en tant que consultant. «C'est la bonne chose à faire, car il nous a aidé tant de fois au fil des ans,« un exécutif Abbott a écrit dans un e-mail Janvier cités dans le rapport du Sénat. L'entreprise a envoyé le Dr Midei au Japon, mais les nouvelles de la controverse a fait ses devoirs impossible, et il a volé la maison. Après une histoire particulièrement critique dans le Baltimore Sun, David C. Pacitti, un dirigeant Abbott, a écrit dans un e-mail, «Quelqu'un doit prendre à cet écrivain et lui botter le cul!" Edward Chaid, 68, un entrepreneur général de semiretired Timonium, Maryland, est parmi ceux qui ont poursuivi. Il ya cinq ans, M. Chaid décidé de faire son premier examen physique depuis des décennies. Juste pour être sûr, son médecin lui a envoyé pour un test de stress cardiaque à MidAtlantic, qui a révélé une petite "gribouillis" de préoccupation, M. Chaid dit. Il a été envoyé à M. Midei pour obtenir ses artères aux rayons X, et il est sorti de la procédure avec deux stents. "Dr. Midei dit: «Vous vous êtes chanceux. Vous avez eu 90 pour cent de blocage »Et l'infirmière a dit, 'Oh oui, vous ont été bloqués dans votre faiseur de veuves» Et j'ai dit: «.. Dieu merci. Je suppose que je suis vraiment de la chance vous l'avez obtenu quand vous avez fait, »M. Chaid déclaré dans une interview. Cinq ans plus tard, un autre médecin a conclu que le blocage M. Chaid avait été minime. "J'ai été vraiment choqué», a déclaré M. Chaid. «Je suis d'une génération où les médecins sont très haute opinion de." Mais M. Snyder, avocat de M. Midei, a déclaré que les soins de son client avait été tout à fait approprié, que les médecins interprètent souvent les rayons X de manière différente et que saint Joseph a été l'utilisant comme un bouc émissaire. Un site Web créé par les amis du Dr Midei listes des dizaines de témoignages comme celui-ci: «En termes simples, le Dr Midei m'a sauvé la vie." • http://www.endovascular.org/evfforums/messages.cfm?threadid=BF5A79BB-F217-5C19-C47AE81A2CC3DDA7 •
Mardi, 02 Novembre 2010 18:25

Syndrome de LERICHE

Écrit par jamel MOUHLI
Un patient de 60 ans suivi en psychiatrie ,au cour d'un rixe il a change de médecin traitant qui lui a fait des examens complémentaires de façon à lui trouver ses douleurs intenses des deux membres inférieurs et des vertiges avec insomnie  qui datent depuis une dizaine d'années , plusieurs hospitalisations successive de tout les hôpitaux de la région et toujours etiqueté malade psychiatrique , le dernier spécialistes qui la vu un rhumatologue renommé lui a fait subir un scanner et une IRM dorso lombaire et des articulations de la hanche et des genoux, qui se sont révélé normaux, il me l'a adressé pour une exploration vasculaire compléte aortobiliaque et des membres inférieurs et à la fin de la lettre il écris si c'est normal ,il est psychiatrique, l'échodoppler a été révélatrice d'un syndrome de LERICHE , une sténose symtomatique de 75% de l'origine de la carotide interne gauche avec plaque anfractueuseet un ECG montrant des troubles de la repolarisation dans le territoire postérieur, Une confirmation de l'echodoppler par un angioscanner du syndrome de LERICHE Le patient a subi dans un premier temps d'une angioplastie coronaire avec pose d'un stent , puis d'une endarterictomie carotidienne gauche et enfin d'un pontage latéro terminale aorto bifémorale bilatérale , il n'a plus de douleurs, de vertige et il est revenu de loin , ces lésions datent d'aprés mon estimation d'une dizaine d'année puisque il y a eu divorce pour manque de la vascularisation pénienne , un cas typique de droit médical, prouver qu'il n'est pas psychiatrique et puis erreur médical de diagnostic tardif (son avocat , pas spécialiste en droit médical incompètance juridique)
Dimanche, 31 Octobre 2010 22:36

Une variété anatomique du Tronc supra aortique

Écrit par jamel MOUHLI
une femme de 81 ans présentant des claudications des deux membres supérieurs , adresser pour exploration Echodoppler, il n' ya pas d'antècedant particulier,découverte d'une sténose hémodynamiquement significative de l'axe axillo humérale bilatérale et une sous clavière droite naissant de la crosse , la carotide primitive droite naissant directement de la crosse sans TBCD, confirmer par l'artériographie et l'angioscanner, une sténose asymptomatique entrainant un rétrécissement de l'origine de la carotide interne droite , estimé à 40%,la sous clavière droite rétro oesophagienne